Visiter Felix le dimanche

Camouflage

Un premier aperçu de la ferme

Le 15 mai 2021 est un moment spécial. L’authentique ferme du 18e siècle de Felix De Boeck (1898-1995) sera ouverte au public, offrant un aperçu unique de la vie du peintre-fermier. Il s’agit d’un premier pas, car nous travaillons encore sur la conception et le parcours du visiteur, en collaboration avec nos visiteurs qui ont l’occasion de découvrir la vie quotidienne de Felix. La réouverture de ce joyau du patrimoine ajoute une nouvelle dimension à l’histoire artistique racontée dans le musée autour de l’art abstrait ainsi qu’à l’histoire écologique racontée dans le verger et dans la réserve naturelle. Nous retournons 100 ans en arrière et nous nous laissons inspirer par la vie et l’œuvre de Felix De Boeck.

Chez Felix

Par et pour Drogenbos

Patrimoine autour de la ferme

L'histoire se répète

L'histoire continue

Art, nature et patrimoine

Votre visite

Chez Felix

Un parcours de visite reconstitue la vie quotidienne à la ferme au siècle dernier. Une vie simple organisée autour de la cuisine où trône le poêle typique de Louvain. De là, un escalier branlant mène à l’atelier de Felix, dont les grandes fenêtres s’ouvrent sur le verger de haute-tige aujourd’hui protégé. Tout comme dans le reportage un peu désuet “A la maison de” filmé par la BRT en 1967, nous faisons connaissance avec Felix, dans son salon, dans ses étables et bien sûr dans son atelier. La ferme a toujours été un lieu de rencontre : artistes, poètes, personnalités et villageois s’y rendaient régulièrement. Et cette atmosphère qui sera recréée.

Par et pour Drogenbos

À ce stade de la réouverture de la ferme, le FeliXart Museum met l’accent sur l’aspect participatif de sa mission et fait appel aux habitants de Drogenbos, aux associations et groupes locaux ainsi qu’aux personnes ayant connu personnellement Felix De Boeck pour actualiser l’histoire de Felix et l’enrichir d’anecdotes, dans et autour de la ferme.

Au cours de sa longue vie, Felix De Boeck a accumulé de nombreux objets et nous avons trouvé beaucoup de curiosités dans sa maison, reflets d’une époque (pas si) lointaine. Des statues obligatoires de la Vierge Marie aux tubes de peinture qu’il utilisait encore pour ses dernières œuvres quelques semaines avant son décès. Des tables recouvertes de couches de peinture aux outils agricoles. Des montures de lunettes aux broderies de sa charmante épouse Marieke. Des sabots de bois aux œuvres d’art, de Felix bien sûr, mais aussi d’artistes qu’il a côtoyés (Prosper De Troyer, Louis Thevenet, Pierre-Louis Flouquet, Karel Maes,…).

Nous disposons aujourd’hui d’innombrables objets témoins de la vie quotidienne de Felix, dont nous ne savons pas, ou plus, à quoi ils servaient exactement. Grâce à nos visiteurs, nous espérons retrouver les souvenirs de ces objets, afin de les transmettre aux générations suivantes mais aussi de les sensibiliser au patrimoine.

Patrimoine autour de la ferme

Le patrimoine s’étend également au-delà de la ferme, au verger, au jardin d’herbes aromatiques et au four à pain. Comme à l’époque de Felix, les vaches paissent parmi les arbres fruitiers de haute-tige. Felix a refusé de planter des arbres de basse tige, plus productifs et plus rentables, à une époque où tous les agriculteurs le faisaient. Il a choisi de garder les arbres que son grand-père et son père avaient plantés avant lui, avec un profond respect pour le rythme de la nature. Ces arbres donnent aujourd’hui encore une riche récolte, que nous partageons avec les habitants de Drogenbos lors des moments de cueillette.

L'histoire se répète

Le figure de Felix est au cœur de toute cette histoire. Il était aussi un rebelle il y a cent ans, dans les années 1920. Sur le plan artistique, il fait partie de l’avant-garde de l’art abstrait, qui rompt avec le langage visuel existant. Socialement, il appartient à la génération “plus jamais la guerre”, qui s’oppose au capitalisme et recherche de nouveaux idéaux. L’idée de coopération, de retour à la nature, de durabilité et de renouvellement, est plus que jamais d’actualité. Et ces idéaux inspirent le FeliXart Museum tout au long de son fonctionnement.

L'histoire continue

Ce n’est que le début. Avec le concours des habitants de Drogenbos, de groupes et d’associations, de vieilles connaissances de Felix et d’écoles, nous développons le parcours de visite de la ferme en affinant les thèmes et objets mis en valeur, en travaillant à des pratiques patrimoniales et en poursuivant des projets écologiques. Pour montrer que le mode de vie de l’ homme portant le barbe et fumant la pipe est plus que jamais d’actualité.

L’ensemble du site de FeliX, avec la ferme restaurée, le musée et la magnifique réserve naturelle avec son verger protégé et son marais, fournit littéralement de l’oxygène à cette région. La ferme a été restaurée avec le soutien de la Communauté flamande et de la municipalité de Drogenbos.

Art, nature et patrimoine

Une visite au FeliXart Museum est synonyme d’une combinaison unique et surprenante d’art abstrait dans le musée, de biodiversité dans la réserve naturelle et de patrimoine dans et autour de la ferme. A l’image de l’intrigante figure du peintre-fermier Felix De Boeck.

Votre visite

Une visite chez Felix… tout en faisant partie d’un projet de patrimoine participatif :
– Tous les dimanches après-midi: à 13h30 et à 15h
– Sortie de classe ou en groupe pour une visite guidée: possible toute la semaine, sur réservation

Réservez en ligne ou par téléphone 02 377 57 22