Vers FeliX Art & Eco Museum

Camouflage

Relancement du site du musée

Le 10 juin 2022, l’ancienne ferme de Felix De Boeck (1898-1995) ouvrira ses portes en grand. Un moment privilégié, lorsque l’ensemble du site du musée est relancé en tant qu’ensemble patrimonial, avec une offre unique d’art, de nature et de patrimoine, inspirée par le peintre-fermier. Un Art & Eco Museum, où la ferme Felix est le point de rencontre entre l’art et la nature : de l’atelier du peintre aux expositions d’art abstrait dans le musée, de l’environnement du fermier Felix à la précieuse réserve naturelle, un projet de biodiversité où les habitants de Drogenbos sont à nouveau engagés dans l’agriculture écologique.

D'un peintre-fermier vers un Art & Eco Museum

Air du musée

Années 20

Art

Nature

Patrimoine

Visiter Felix

Début et fin

Votre visite

D'un peintre-fermier vers un Art & Eco Museum

Felix De Boeck a laissé dans son testament un double legs, celui de son œuvre et celui de son cadre de vie, dans lequel il a explicitement indiqué que sa vie et son œuvre seraient montrées. En 1994, le musée Felix De Boeck a été construit, et en 2021, la restauration de la ferme a été achevée. L’année dernière, en collaboration avec le bureau de design Bailleul, un parcours immersif a été développé dans la ferme, afin que les visiteurs puissent se familiariser avec le cadre de vie et les valeurs de vie de cet homme intriguant à la pipe et à la longue barbe, qui combinait vie agricole et existence artistique. C’est également ce que fait le musée aujourd’hui, avec des expositions et un état d’esprit écologique et durable, nourri par le local et le participatif.

Air du musée

Un Art & Eco Museum, un positionnement qui est visualisé dans notre nouveau logo : le X reste, le croisement entre l’art et l’écologie, une aspiration qui est soutenue par une vision politique soutenue depuis de nombreuses années. Le musée et le domaine naturel se rejoignent dans la ferme, qui, du vivant de Felix, était également un lieu de rencontre pour de nombreux artistes, hommes politiques et autres habitants du village. Felix De Boeck est resté dans sa ferme, mais le monde est venu à lui.

Il en va de même pour le compositeur E.L.T. Mesens, un ami très proche qui a composé une œuvre pour piano pour Felix en 1921. Dans la pièce de devant de la ferme se trouve le vieux piano de Marieke, l’épouse de Felix, où résonne cette musique typique des années 20 pendant le parcours immersif. Ce morceau a été enregistré par le pianiste Jef Neve et est également notre air de musée.

Années 20

Felix maakte deel uit van de ‘spontane’ generatie van de naoorlogse ‘dolle’ jaren 1920, zowel artistiek als ecologisch. Al in 1919 schildert hij zijn eerste abstracte werken. Deze constructivistische generatie gaat niet alleen op zoek naar een nieuwe beeldtaal, een tabula rasa, maar ook naar een nieuwe revolutionaire samenleving, geïnspireerd door de coöperatieve gedachte, die Felix ook in zijn landbouwactiviteiten vertaalde. Hij maakte deel uit van de Brusselse avant-gardistische kunstbeweging rond het weekblad 7 Arts en van de Kring Moderne Kunst in Antwerpen en werkte mee aan hun strijdbladen 7 Arts en Het Overzicht, waar een warm pleidooi werd gehouden voor de ‘Plastique pure’, voor de toepassing van geometrische abstractie op alle kunsten.

Deze woelige jaren 1920 zijn een eeuw later heel herkenbaar. De levenswaarden van Felix ook. Vandaar dat het leven op de boerderij en de coöperatieve gedachte ook worden meegenomen in de werking van het museum. Ecologische moes- en kruidentuintjes werden voor en door de inwoners van Drogenbos aangelegd. Elk jaar staan er tijdens de lente- en zomermaanden weer koeien in de oude hoogstamboomgaard, die verzorgd worden door de gemeentescholen en de inwoners. En de lokale betrokkenheid is groot in de verdere ontwikkeling van het natuurdomein en van de erfgoedactiviteiten die geherlanceerd worden in en rondom de hoeve.

Art

Au musée, nous présentons des expositions d’art de Felix, de ses contemporains et d’autres artistes abstraits belges, avec un accent particulier sur l’Interbellum, pour lequel le musée a construit une expertise spécifique grâce à la recherche scientifique.

Pour la réouverture de la ferme, un étage entier a été consacré à l’œuvre de Felix, avec l’exposition ‘Répétition et reprise dans l’œuvre de Felix De Boeck’. Tout au long de sa vie, Felix De Boeck est revenu sur les mêmes thèmes. Le soleil, par exemple, était une source de fascination : d’abord naturaliste, puis symbolique-religieux, pour finir en une sorte de pictogramme mystique. À chaque fois, il reprend le même thème, mais le traduit avec la grammaire visuelle qui est la sienne à ce moment-là. Un nouvel espace d’exposition donne un aperçu de la longue vie du peintre-fermier, avec un contexte historique (artistique) et des photos, des catalogues anciens et de la correspondance provenant des riches archives du musée.

À l’étage supérieur, l’exposition ‘Du privé au public’ est en cours et présente une sélection de la collection privée du mécène Thomas Neirynck, qui a fait don de sa collection à la Fondation Roi Baudouin. De l’art d’après-guerre au néo-expressionnisme des années 1980, de CoBrA et de l’abstraction lyrique aux artistes abstraits géométriques de la deuxième génération, qui ont donné à la première génération à laquelle Felix appartenait la reconnaissance qu’elle méritait.

Nature

Le vieux verger standard a été protégé en tant que paysage de village, tout comme la ferme de Felix. Felix De Boeck est allé à contre-courant et n’a pas remplacé le vieux verger de ses (grands-)parents par des arbres fruitiers à basse tige plus productifs, par respect profond pour le rythme de la nature et pour la tradition. Et ces arbres donnent encore une riche récolte, que nous partageons avec les habitants de Drogenbos lors des moments de cueillette.

Felix lui-même vivait presque en autarcie et avait une petite ferme mixte, avec des poules, des vaches, un potager et un verger. À petite échelle, mais écologique, et dans l’optique conservatrice de Felix, qui refusait obstinément de suivre le ‘progrès’, c’était bien. Aujourd’hui, cette forme d’agriculture circulaire est un exemple auquel aspire l’agriculture régénératrice pour mettre un terme aux excès de l’industrialisation.

Le musée propose des initiatives agro-écologiques locales pour sensibiliser la population au mode de vie de Felix et à l’agriculture. Et pour maximiser la valeur des précieux 5 hectares de notre jardin-musée du point de vue de la biodiversité.

Patrimoine

Le parcours d’expérience dans la ferme restaurée de Felix De Boeck, avec visite audio et accents scénographiques, développé par l’agence de design Bailleul, donne un aperçu de la vie du peintre-fermier. Un accès public qui donne une dimension supplémentaire à l’histoire artistique qui est présentée dans le musée autour de l’art abstrait et à l’histoire écologique qui est élaborée de manière participative dans le domaine de la nature. Un retour dans le temps, un siècle en arrière, où les visiteurs peuvent s’inspirer de la vie et de l’œuvre de Felix De Boeck. Un moment de nostalgie pour les visiteurs plus âgés, une découverte pour les enfants, une expérience intergénérationnelle pour les familles.

Le patrimoine local s’y exprime. Drogenbos était traditionnellement le jardin de fruits et légumes de la capitale. Dans la vallée de la Senne, la bière locale Gueuze était brassée. Dans la réserve naturelle, un nouveau verger a été planté de cerisiers de Schaerbeek, une variété ancienne que les brasseurs de Gueuze d’aujourd’hui recherchent. Dans la cave de Felix, lui-même un buveur de Gueuze notoire, des bouteilles sont en train de mûrir, pour une édition spéciale de la brasserie 3 Fonteinen, avec une étiquette d’une des ‘Lumières nocturnes’ de Felix De Boeck. Art et patrimoine dans une histoire locale.

Visiter Felix

Comme dans les émissions en noir et blanc de ‘Ten huize van’ de l’ancienne BRT, nous faisons connaissance avec Felix, dans son salon, dans les écuries et, bien sûr, dans son atelier. La ferme a toujours été un lieu de rencontre : artistes, poètes, personnalités et villageois s’y rendaient régulièrement. Et cette atmosphère d’une visite à Félix est recréée.

L’année dernière, les associations locales ont eu un premier aperçu de la ferme et de la vie quotidienne de la ferme du peintre-fermier, dans toute sa simplicité. La cuisine comme lieu central de la maison, autour du poêle de Louvain, où un escalier branlant mène à l’atelier de peinture de Felix, avec de grandes fenêtres donnant sur le verger.

L’occasion de développer la scénographie et d’affiner les accents en vue d’un accès complet au public, mais aussi de donner la parole aux habitants de Drogenbos et de raconter leurs anecdotes sur ce villageois si particulier. Une opportunité pour un projet photographique participatif, avec le soutien de Zender, qui est maintenant également exposé dans le grenier de la ferme. À l’époque de Félix, ce grenier était son musée improvisé, où il montrait ses œuvres à des personnes éminentes comme la reine Fabiola, mais aussi à ses innombrables visiteurs qui s’intéressaient à son art.

Aujourd’hui, dans le même esprit, ce grenier est un lieu de rencontre où les associations locales trouvent leur place. Et où sont maintenant accrochés les portraits des villageois qui ont voulu partager leur histoire de Felix. Le local était important pour Félix, comme il l’est pour nous. La création d’un musée communautaire est également évoquée ici.

Début et fin

l'histoire continue

Dans les années 60, Felix revisite les thèmes des années 20 et peint à nouveau de manière abstraite. Après la mort de sa femme Marieke, il trouve une synthèse abstraite ultime dans les séries ‘Début et fin’, où la géométrie et une large palette de couleurs se rencontrent. Pour Felix, la géométrie représente l’universel et le spirituel, la couleur le quotidien et l’humain.

La ferme de Felix De Boeck est désormais entièrement ouverte au public. FeliX est devenu un ensemble patrimonial intégré : l’art abstrait, la nature et le patrimoine y vivent. Le relancement du site du musée sous le nom de FeliX Art & Eco Museum signifie un nouveau départ, un musée unique dans le paysage muséal, qui donne littéralement de l’oxygène à la région. Avec une vision large, colorée et durable de l’avenir, nous allons de l’avant, inspirés par l’héritage du remarquable peintre-fermier.

Votre visite

Désormais, votre visite du musée comprendra également une expérience du patrimoine et de la nature. La ferme de Felix De Boeck est toujours ouverte pendant les heures d’ouverture du musée ou sur réservation.

Plus d’infos: 02 377 57 22 ou info@felixart.org